Action du samedi 4 mars 2017 à Bruxelles

Compte-rendu de l’action « stop pub vidéo » de ce samedi 4 mars 2017 à Bruxelles

Une poignée de membres du collectifs s’est retrouvée à la station de tramway au centre de la place Louise et a passé près de deux heures à échanger avec les nombreux passants, à diffuser des informations et à faire signer la pétition.

Les huit écrans publicitaires qui se trouvent là ont été recouverts par des panneaux « stop pub vidéo » et les abris ont été rebaptisés « abri antipub » (photos ci-dessous).

Nous avons aussi dénoncé les caméras présentes sur les montants des écrans vidéo avec des bandeaux « caméra » et « surveillance publicitaire ».

Quelques tramways couverts de publicité ont également été dotés de ripostes comme ont voit sur l’une des vidéos.

Aucun contact avec la Police (prévenue au moyen d’une demande d’autorisation de manifestation) ni avec la STIB.

Nous avons diffusé le texte du précédent article publié sur ce site sur le refus d’autorisation de 25 panneaux Clear Channel par les services de la ville de Bruxelles/

L’accueil du public a été dans l’ensemble cordial, parfois indifférent mais presque jamais hostile (une personne seulement s’est dite intéressée par la publicité et a dit aimer cela… peut-être était-ce un publicitaire ?).

(Photos Stéphane Lagasse sauf 20170304_132748.jpg)

Retour presse pour l’instant :

Campagne anti-publicité à Louise cet après midi

Photos :

Refus d’autorisation pour 25 écrans vidéo : l’échevin joue les chevaliers blancs et Clear Channel fait la sourde oreille !

Cette semaine nous apprenions (La Capitale lundi 27 février, Le Soir mercredi 1er février) que le service de l’urbanisme de la Ville de Bruxelles avait refusé 25 permis d’urbanisme à la société Clear Channel pour ses écrans vidéo publicitaires déjà installés depuis septembre 2016.
On s’étrangle à moitié en apprenant que l’échevin à l’urbanisme, Geoffroy Coomans, précise que « Nous avons en effet constaté que Clear Channel avait installé des panneaux sans être en ordre »… « des panneaux » ? Ce seraient donc des panneaux comme les autres ? Il n’aurait donc pas connu leur existence avant que la polémique soit lancée autour de ces horreurs publicitaires ? Voilà bien une marque de mauvaise foi puisque ces panneaux ont été installés dans le cadre d’un contrat signé entre la commune de Bruxelles et la multinationale américaine de l’affichage publicitaire. Donc non seulement Monsieur Coolmans ne pouvait qu’être au courant de la présence de ces panneaux, mais il était parfaitement informé – et donc complice ! – de leur déploiement dans notre cadre de vie. Et ce, depuis de longs mois avant leur installation.

On comprend dès lors que M. Coolmans ait « demandé gentiment » d’introduire les demandes d’urbanisme qui auraient pourtant du être antérieures à l’installation. Puisqu’il était déjà de mèche avec l’afficheur, il n’allait pas lui demander trop méchamment, sans doute. De même, il ne s’empressera sans doute pas d’obtenir leur démontage, probablement bien content que Clear Channel ait « introduit un recours au collège d’urbanisme ». Tant que c’est en cours, rien à attendre de sa part… sauf si nous élevions suffisamment la voix, bien entendu. Faites donc connaître notre pétition autour de vous, écrivez à la commune : nous avons besoin du concours de chacun pour faire entendre notre revendication. Pas un seul de ces panneaux ignobles et dangereux ne doit rester en place. La rue et les espaces publics ne sont pas destinés à devenir les vitrines vidéo de la publicité commerciale.

Voilà donc comment ont brade notre environnement, notre cadre de vie et la sécurité routière sans concertation, en n’appliquant pas la loi et en dissimulant la réalité. Cela s’arrêtera quand nous serons assez nombreux à le dénoncer.

À Lille, des nouvelles de la désobéissance civile contre la publicité

Le Collectif des Déboulonneurs (http://www.deboulonneurs.org/) agit dans de nombreuses villes de France depuis 2005 selon le principe de la désobéissance civile. En l’absence de prise en compte sérieuse des problèmes que pose la publicité (et notamment l’affichage publicitaire) en matière d’environnement, de santé et de cadre de vie par les pouvoirs publics, des citoyens ont décidé de transgresser la législation en inscrivant directement leur opposition à la peinture sur les panneaux, de manière occasionnelle, publique, ciblée, non-violente et limitée, pour provoquer des procès où ils peuvent enfin dénoncer devant la justice les méfaits publicitaires.

Dernier procès en date : celui de Marion, militante Liloise, dont on peut apprendre plus sur son action, son engagement, ses idées et sur le résultat du procès ici :

  • http://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-pas-calais/nord/lille-metropole/lille/proces-deboulonneuse-lille-300-euros-amende-sursis-avoir-gribouille-panneau-pub-1202163.html
  • http://www.lavoixdunord.fr/node/121752
  • http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/23/97001-20170223FILWWW00334-amende-avec-sursis-pour-une-lilloise-anti-pub.php
  • http://www.leparisien.fr/lille-59000/lille-amende-avec-sursis-pour-une-militante-antipublicite-23-02-2017-6707334.php

Les citoyens Belges devront-ils en venir à ce genre d’actions pour obtenir de leurs élus et des pouvoirs publics que l’espace public ne soit plus considéré comme le seul terrain de jeu des publicitaires ?

Nous vous invitons à nous faire connaître les modes de protestation de la publicité dont vous auriez connaissance, en Belgique ou ailleurs.

(Photo : La Voix du Nord)

Liège sans pub ! Luik zonder reclame! Liege without ads!

Article en français uniquement : traduction ou synthèse NL et EN bienvenus !
Artikel uitsluitend in het Frans: vertaling of synthese NL en EN welcom!
Article in French only to date: NL and EN translation or brief welcome!

Message du collectif « Liège sans pub » :

Lancement de liegesanspub.be – Signez le manifeste en ligne !

Bonjour,

Alors que la Ville de Liège a décidé de miser sur la publicité pour boucler son budget 2017 malgré les incertitudes liées au recours introduit par ClearChannel contre la prolongation d’un an de l’actuel contrat avec JCDecaux, Liège sans pub lance son site internet et appelle tou-te-s les liégeois-e-s à signer son manifeste, car nous pensons :

  • qu’une ville sans publicité est possible et que ses retombées positives pour le bien-être des citoyen-nes, l’environnement et la vie économique locale sont réelles et doivent être sérieusement considérées dans toute réflexion sur la place de la publicité dans nos espaces publics
  • que la perspective de la fin du contrat avec JCDecaux en 2017 est une opportunité pour étudier les alternatives à la dépendance financière qu’engendre un contrat de concession publicitaire qui par sa durée de 15 ans exerce incontestablement une contrainte sur les choix des générations futures
  • que beaucoup de citoyen-ne-s liégeois-e-s sont opposé-e-s à la publicité dans leurs espaces publics et souhaitent faire entendre leur voix

Nous vous invitons à consulter le site, les chiffres et les documents de la publicité à Liège. Nous vous invitons à lire notre manifeste pour une ville sans publicité. Nous vous invitons à le signer.

Nous vous demandons de diffuser le plus largement possible ce manifeste dans vos réseaux afin de récolter le plus grand nombre de signatures.

Bonne lecture,

Liège sans pub
http://www.liegesanspub.be/
Facebook: Liège sans pub
Twitter: @liegesanspub

Bxl stop-pub-vidéo : pétition papier en ligne ! Papieren petitie online! Paper petition online!

Bonjour à toutes et à tous,

Depuis samedi dernier, nous disposons d’une version papier de la pétition au bourgmestre de Bruxelles (voir ici la pétition en ligne).

La pétition papier est ici – Papieren petitie klik hier – Paper petition here

Nous avons déjà dépassé les 1000 signatures au total !

Avec votre aide et cette pétition papier imprimable, nous pouvons faire beaucoup plus. Continuez à faire connaître ce site et la pétition.

Grand merci pour notre qualité de vie et pour notre sécurité routière !

Bonjour tout le monde !

Un an après la constitution de notre collectif, nous sommes heureux de poursuivre notre activité avec la mise en ligne de ce site internet et de la pétition contre les écrans vidéo dans les rues de Bruxelles.

Il fallait bien qu’une ville finisse par accepter de se prêter aux délires des publicitaires dont l’ambition envahissante n’aura pas plus de limite que la loi du profit le plus grand et le plus immédiat qui semble diriger le monde.

En tant que citoyennes et citoyens, nous avons pourtant la légitimité de décider de ce qui peut être fait – ou pas – de notre environnement immédiat. C’est peut-être même notre droit le plus inaliénable, en démocratie. Alors, les espaces publics, à vendre entièrement à la publicité, ou à dédier à la beauté des sites et des paysages, à la convivialité, à l’expression des femmes et des hommes qui les habitent ?